mardi 19 novembre 2013

Pardonne-lui de Jodi Picoult



Sage Singer, une boulangère de 25 ans, vit repliée sur elle-même depuis l'accident qui lui a valu une cicatrice qui la défigure. Une de ses seules activités en-dehors de son boulot, consiste à se rendre à un groupe de soutien afin de surmonter un deuil. C'est là-bas qu'elle y rencontre Josef Weber, un nonagénaire avec qui elle se lie d'amitié au fur et à mesure de leurs rencontres. C'est alors qu'il lui faire part d'une incroyable requête : il lui demande de le tuer et afin de la convaincre, il va lui raconter son passé. Troublée, et ne sachant que faire, Sage va à son tour enquêter dans le passé de sa famille et remonter jusque les horreurs de la seconde guerre mondiale.

Pardonne-lui est écrit avec la plume maîtrisée de Jodi Picoult, une auteure dont chaque livre est un best-seller mais que je découvre pour la première fois. Ce livre, publié aux Editions Michel Lafon, est un beau pavé de 470 pages que vous pouvez acquérir pour 20,50€.

Tout d'abord, malgré un prix qui pourrait en détourner plus d'un, nous avons loisir d'admirer une superbe couverture. Ensuite, sachez que si jamais vous décidiez de l'acquérir, ce n'est pas un livre qui sera lu en une journée ou deux. La police de caractère est médium (11/12 je dirais) mais les pages sont grandes et bien remplies. L'auteur n'hésite pas à nous offrir de grandes pages de narration, entrecoupées de dialogues. Cependant, ces longues pages de narration ne sont pas descriptives mais majoritairement narratives, et l'écriture maîtrisée et avisée de l'auteur nous entraîne et nous fait tourner les pages avec plaisir. C'est un roman bien construit et on sent la maîtrise d'un auteur qui écrit depuis plusieurs temps déjà.

Bien que n'ayant pas lu d'autre livre de Jodi Picoult, j'ai cru comprendre qu'elle aimait beaucoup s'attaquer à des thèmes d'éthiques : les bébés médicaments avec Ma vie pour la tienne, le thème de la vengeance avec Pour que justice soit faite, ou là, le thème du pardon par la mort. Penser que cette histoire tient une part de réelle est encore plus troublant.

Notre protagoniste principal est Sage, une boulangère renfermée sur elle-même suite à un accident qui l'a défiguré. C'est une femme enfermée dans une relation amoureuse à sens unique, qui n'a pas confiance en elle et qui se retrouve face à un dilemme qui la dépasse : Doit-elle se venger ? Doit-elle pardonner ? Est-ce à elle de pardonner ? C'est un personnage auquel je n'ai pas réussi à véritablement m'attacher, bien que l'ayant tout de même plus ou moins apprécié. Elle est à la fois courageuse mais possède un petit quelque-chose qui ne m'a pas convaincu. Je crois que j'avais envie de la secouer à certains moments...

Le roman est découpé en trois parties. Si la première et la dernière sont centrées sur Sage et Josef, avec plusieurs remontées dans le temps jusque la seconde guerre, la seconde est entièrement dédiée à un second protagoniste, une héroïne (car le terme lui correspond vraiment bien) et nous sommes immergés dans les horreurs de la seconde guerre mondiale. Autant j'ai eu du mal avec Sage, autant je me suis attachée à cette jeune fille que l'on découvre forte et déterminée. Cette seconde partie est à la fois horrible de par les faits et l'histoire, mais aussi très bien écriture car l'auteur sait doser ce qu'il faut dire et suggérer. Elle nous en dit suffisamment pour que nous puissions comprendre et imaginer sans pour autant partir dans une description de détails sordides. Cela ne signifie pas qu'il n'y a pas des scènes choquantes, au contraire. Mais la force de ces scènes revient entièrement à la manière dont l’auteur les amène et les écrit, bien plus qu'aux détails qu'elle pourrait ajouter.

Si un jour je rencontre l'auteur, je la féliciterai pour son écriture, toutes ses recherches, toutes les émotions contradictoires que j'ai pu ressentir durant le roman, et surtout pour sa belle fin, horriblement théâtrale et qui m'a juste époustouflé tant je ne l'avais pas vu venir. Elle va jusque nous réserver une surprise dans les trois dernières pages tout de même ! Félicitation à elle !

Le livre est aussi composé d'une histoire parallèle, qui a certes son sens quand on finit par comprendre ce qu'il en est, mais que je n'ai pas trouvé plus intéressante que cela. De plus, j'ai trouvé la dernière partie un peu longue. Après l'intensité de la seconde partie, Sage m'a paru très fade et le retour dans sa réalité aussi. Autre les passages entre elle et Josef, j'ai trouvé le reste un peu longuet (sauf la fin). Pourtant, l'auteur nous parsème son récit, et la dernière partie y comprise, de petits détails/scènes/actions/événements surprenants, à effet coup de théâtre.

J'ai beaucoup de mal à parler de ce roman, tant je voudrais en dire mais je ne trouve pas vraiment mes mots. Ce que je peux vous dire, c'est que si vous décidez de mettre 20,50€ dedans, que vous n'avez pas peur des romans bien construits et qui mettent du temps à se lire et que vous vous intéressez à la seconde guerre mondial... alors vous ne le regretterez pas ! Ce livre est toutefois davantage destiné à un public adulte et avisé mais libre à vous de tenter et d'apprécier cette histoire remuante et la plume agréable de l'auteur.

Je voudrais remercier Babelio pour m'avoir envoyé cette belle découverte, et les Editions Michel Lafon pour l'avoir proposé à cette masse critique.

Mon profil sur Babelio.com

12 commentaires:

  1. J'ai ma vie pour la tienne dans ma bibliothèque de cette auteure, celui-ci m'intéresse aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai très envie de découvrir Ma vie pour la tienne =)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'est le but =) J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir !

      Supprimer
  3. Une jolie chronique qui donne envie de découvrir ce livre! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu en auras l'occasion alors =)

      Supprimer
  4. Je note et je le lirai si il sort en poche un jour ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il sortira en poche aussi, je pourrais le faire découvrir à mes copinautes comme ça =)

      Supprimer
  5. je ne connaissais pas du tout je l'avoue mais l'histoire a l'air assez intense. C'est vrai que le prix ferait un peu hésiter... merci pour ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si jamais tu le trouves d'occaz...
      Et de rien, ce fut un plaisir !

      Supprimer
  6. J'ai très envie de le lire, il me tente bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu en auras l'occasion alors =)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...