dimanche 2 janvier 2022

La perle et la coquille de Nadia Hashimi

 



Résumé : Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d'une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.
 
La perle et la coquille est un roman que j’ai découvert en Audio-livre. Publié par les Editions Milady, ce roman de Nadia Hashimi de 576 pages ou de 13h19 d’écoute, a fait beaucoup parlé de lui, et en bien ! Ce roman est très éloigné de ce que je peux lire en général mais je me suis laissée tentée. Bien m’en a pris : je commence l’année 2022 par un roman coup de poing et coup de cœur !
 
Nous suivons deux femmes qui vivent en Afghanistan.
La première histoire se déroule dans une époque proche de la nôtre. Nous suivons Rahima, troisième fille d’une fratrie de cinq filles. Mais dans une société où les femmes jouissent de peu de droit, il n’est pas bon d’avoir une fratrie de fille. Pour aider sa mère dans ses taches, on propose à Rahima de devenir Rahim, de se travestir pendant un temps, avant de reprendre son destin femme à marier.
Rahima est une jeune femme de caractère, qui aime la liberté que lui procure son travestissement mais qui devra faire face à la dureté de son destin de femme. J’ai aimé voir ce petit bout de femme affronter son destin et se révolter face à sa condition. J’ai frémis avec elle, grincé des dents et serrer les poings face aux évènements que la vie lui a réservé. Rahima est un personnage qui m’a marqué et que j’ai trouvé admirable !
 
Le deuxième personnage que nous suivons est le personnage de Shekiba, au travers d’une histoire que la tante de Rahima lui raconte. L’histoire se déroule fin des années 1800/début des années 1900. L’histoire de Shekiba et de Rahima sont très différentes mais se ressemblent dans les évènements que la vie leur fait subir à cause de leur sexe de naissance. Shekiba a une naïveté touchante, qui la fait sortir du cadre qu’on lui impose. C’est un personnage qui s’affermit cependant au fils des pages et des évènements qu’elle vit.
 
Cette histoire n’est pas une histoire vraie mais je ne doute pas qu’elle s’inspire de faits réels malgré tout. C’est une histoire violente, marquante, poignante, vibrante et émouvante. C’est un hymne au courage de ces femmes qui luttent chaque jour pour survivre dans leur société où elles ne sont considérées autrement que des objets censés donner des fils. Où leur vie peut s’arrêter du jour au lendemain sur un coup de sang de leur mari.
C’est un roman qui révolte et qui amène à réfléchir. C’est une histoire qui restera graver dans ma mémoire et que je recommande aux lecteurs adultes, pour une lecture qui ne laisse pas de marbre !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...