lundi 23 octobre 2017

La promesse à Elise de Christian Laborie



Je tiens à remercier les Editions PRESSE DE LA CITE et Babelio.com pour m’avoir fait parvenir le roman de Christian LABORIE, La Promesse à Elise.

La Promesse à Elise est paru aux Editions Presse de la Cité, Collection Terres de France. Son prix est de 21,50 euros. La couverture est très belle et est vraiment en rapport avec ce que l’on lit dans ce roman. L’écriture de Christian LABORIE est fluide et facile à lire. C’est un livre de bonne qualité dont la taille d’écriture est agréable.


Dans ce roman, Christian LABORIE met plusieurs personnages en scène. Leurs descriptions sont simples mais permettent de bien se les représenter. Parmi ces personnages, trois femmes ont un rôle plus important.

L’histoire débute en 1956, à Saint-Jean-du-Gard, petit village des Cévennes. Adèle, jeune institutrice, va y enseigner pour sa première année. Parmi ces élèves se trouve Elise, dix ans, muette et née de père inconnu. Adèle va se rapprocher de cette petite fille à l’air triste et essayer de l’aider. Par ce biais, elle va aussi se rapprocher de Lucie, la mère d’Elise, qui comme son enfant, semble cacher un grand secret.

Adèle, toute jeune institutrice, est une jeune femme qui prend à cœur ce qu’elle entreprend. Elle a l’esprit ouvert et ne juge pas les gens sur leurs actes. Elle fait preuve d’une grande compréhension.

Elise a dix ans. C’est une enfant muette, très douce qui semble avoir déjà beaucoup souffert.

Lucie élève seule Elise qu’elle a eu à la fin de la guerre. C’est une femme forte et sensible en même temps.

Ces trois femmes vont se rapprocher, devenir amies. Cette amitié va permettre à Elise et Lucie d’extérioriser ce qui les empêche de trouver le bonheur.

Au travers de ce roman, Christian LABORIE aborde plusieurs thèmes dont la souffrance d’un enfant séparé de ses parents, les conséquences que peut avoir la maltraitance physique et psychologique sur un enfant.

Un autre thème abordé est les conséquences désastreuses que la guerre a pu avoir sur la vie des gens. Cette histoire débute en 1956, la guerre 39-45 n’est pas oublié, les allemands non plus.

Je recommande vivement ce roman pour les sujets qu’il aborde mais aussi pour le plaisir que l’on a à le lire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...