vendredi 6 octobre 2017

Ce matin, j'ai décidé d'arrête de manger de Justine



Résumé : Justine raconte comment, à 14 ans, elle a commencé un régime " pour être belle " et a été prise dans une spirale infernale qui lui a fait perdre 36 kilos. Hospitalisée, à bout de forces, elle est nourrie à l'aide d'une sonde pendant des mois, mais rechute, plusieurs fois. La boulimie prend le relais de l'anorexie. Epuisée physiquement et fragilisée psychologiquement, elle doit interrompre sa scolarité. Aujourd'hui, à 17 ans, Justine a retrouvé l'espoir et l'équilibre. Elle témoigne pour que cesse l'horrible dictature de la minceur et lance un cri d'alarme contre ceux qui érigent l'anorexie en valeur morale.
C'est une jeune fille courageuse qui combat désormais pour la vie des autres adolescents.


Ce matin j’ai décidé d’arrêté de manger est un roman autobiographique écrit par Justine alors qu’elle a 17 ans. Disponible en format broché aux Editions OH ! pour 14,90€ ainsi qu’en format poche aux Editions Pocket pour 5,95€, cette autobiographie raconte le combat que cette adolescente a mené contre l’anorexie.

C’est un livre qui a beaucoup fait parler de lui et dont j’ai beaucoup entendu parler. Je ne sais pas ce que Justine est devenue aujourd’hui mais j’espère qu’elle est parvenue à se tirer définitivement des griffes de cette maladie.
C’est toujours compliqué de chroniquer une autobiographie car cela peut donner l’impression que l’on juge le vécu de la personne. J’ai trouvé ce roman touchant et mature. Mature dans le sens où l’on sent que cette jeune fille, quand elle l’écrit, a beaucoup mûri et a beaucoup réfléchit à la situation. L’anorexie est une maladie qui me touche de prêt et c’est une maladie perverse dans le sens où la personne devient totalement différente de ce qu’elle est réellement. Justine le dit elle-même : elle a été odieuse avec sa famille, manipulatrice et a honte de ce qu’elle a fait. Elle comprend et accepte que la maladie ait joué un rôle dans son comportement tout en gardant sa part de responsabilité. Et j’ai trouvé ça très mûre de sa part.
Pour l’écriture de ce roman, Justine s’est confrontée aux regards de sa famille, à leurs remarques, à leur vécu. Elle a conscience que l’enfer qu’elle a vécu, elle l’a imposé à sa famille. Ce n’est pas l’autobiographie d’une jeune fille qui dénonce tout ce qu’elle a pu subir alors qu’elle était malade. Au contraire : elle dénonce les rouages de la maladie tout en gardant sa part de responsabilité.

C’est un roman fort, sans tabou, qui montre le versant anorexique et le versant boulimique. Qui montre aussi comment le médical apparaît brutal dans ces conditions. Elle transmet avec justesse dans quelle spirale elle a été malgré elle entraînée, les évènements qui, pour elle, ont été déclencheur de ceci, les remarques blessantes de sa famille aussi. Mais elle remercie aussi les gens qui lui ont permis de sortir de là.

J’ai trouvé ce roman vrai et juste quant à la maladie. L’enfer dans lequel elle était plongée mais aussi l’enfer qu’elle a malgré elle fait vivre à sa famille. Et sans s’apitoyer sur son sort, toujours en gardant sa part de responsabilité, elle raconte ce qu’elle a vécu pour témoigner aussi de cette maladie, incompréhensible pour l’entourage.
Un roman fort que je ne peux que recommander. 


5 commentaires:

  1. Ce genre de témoignage est terriblement dur, mais je pense que c'est également nécessaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi !

      Supprimer
  2. Je pense que c'est un sujet un peu trop sensible pour moi

    RépondreSupprimer
  3. Ca ne doit pas être une lecture facile, mais c'est un sujet important et intéressant alors à voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas la plus difficile que j'ai lu honnêtement mais ce n'est certes pas une lecture facile non plus

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...